Funérailles catholiques / Catholic Funeral

 *english below*
 

 Pour un disciple du Christ, des funérailles catholiques sont l’aboutissement normal de son cheminement spirituel. Lorsqu’une personne a été baptisée dans la vie et la mort de Jésus Christ, il est normal que l’on célèbre la fin de la vie terrestre de cette personne et le début de sa vie éternelle dans un contexte religieux par l’Eucharistie.

Donc, pour un catholique c’est pratique courante de célébrer une messe à ses funérailles, en présence de son corps, de préférence, ou à tout le moins de ses cendres. Cette célébration a lieu dans l’Église. L’Eucharistie ne peut être célébrée dans un salon funéraire pour une raison très simple : un salon funéraire c’est tout simplement un salon rien de plus. Ce n’est pas la maison de Dieu où les catholiques célèbrent la vie de Jésus Christ en lisant les Saintes Écritures et en administrant les sacrements. C’est aussi le lieu de rassemblement de la communauté chrétienne.

Donc, les funérailles sont célébrées dans l’Église où la dépouille du défunt(e) est aspergée avec de l’eau bénite en souvenir de son baptême puis enveloppée d’encens, geste sacré, symbole de nos larmes et de nos prières. Ainsi nos larmes, nos prières et surtout notre espérance en la Résurrection accompagnent le corps du défunt(e).

Nous implorons le Christ Ressuscité qui a vaincu la mort d’intercéder auprès de Dieu pour notre cher(e) disparu(e).

Une pratique courante est de dire une messe (l’Eucharistie) quelques jours après le décès de l’être cher. La famille n’a qu’à s’adresser à la secrétaire de la paroisse pour décider de l’heure et du jour des obsèques.

De plus, vous pouvez inviter le prêtre de la paroisse ou encore le diacre pour dire quelques prières au salon funéraire quelques jours avant les funérailles. Dans certaines cultures, les prières du soir peuvent durer plusieurs jours.

Pourquoi autant de rites et de cérémonies entourant la mort ? C’est simple, la vie est précieuse. La mort d’une personne que nous avons aimée et avec laquelle nous avons partagé d’heureux moments, dansé, joué, ri, bref vécu est un évènement sacré. Un tel évènement ne peut être considéré comme sans valeur (comme notre société voudrait le faire !) Si la mort et ses rites sont sans importance que dit-on de la vie de quelqu’un ? Rien ? Certainement pas ! Toute vie est précieuse et mérite d’être commémorée avec respect et dignité. La mort est l’occasion d’honorer la vie de l’être cher et d’exprimer toute notre appréciation de cette vie sacrée qui se poursuit au delà de la mort en une nouvelle vie éternelle dans le Seigneur.

À la mort d’un proche, appeler la paroisse sans délai. Contacter le prêtre afin qu’il puisse planifier des obsèques religieuses digne du défunt.

P.S. Ne pas oublier la paroisse dans votre testament. Les paroisses ont besoin de votre appui financier autant que vos proches. Ceci permet à la communauté chrétienne de poursuivre convenablement son ministère.Nous vous en serons éternellement reconnaissants.

—————————————————————————————————————————————————————-

A Catholic funeral ends the life of a disciple of Christ. Because someone was baptized into the life and death of Jesus, it is normal that the person should also celebrate the end of their life, and the beginning of eternal life in the context of the Eucharist (mass).

Therefore. For a Catholic, it is normal practice to have a mass at the funeral, preferably with the body, but the ashes can also be used. This celebration is done in the Church. The Eucharist (mass) cannot be said in the funeral parlour. The reason is simple. A funeral parlour is exactly that: a parlour. It is not a house of God, where Catholics celebrate the life of Jesus, by reading scripture, celebrating sacraments, and the general gathering of the Christian community.

So, a funeral is celebrated in the Church, when the body is blessed with Holy water, in remembrance of the person’s baptism. It is honoured with incense, symbol of our tears and prayers. The person’s body is surrounded with our prayers, tears, and especially our hope in the Resurrection. We implore the Risen Jesus, who conquered death, to achieve this for our beloved family member.

A common practice for Catholics, is to have a Eucharist (a mass) said some days after the death of a loved one. The parish secretary can book such a celebration for the family.

As well, it is common practice to invite the priest, or a deacon to lead prayers at the funeral parlour some days before the funeral. In some traditions, the prayer evenings can go on for several days.

Why such pomp around a death. Simple. Life is precious. The death of someone whom we loved, laughed with, ate with, danced with, shared life with is a sacred event. Such an event cannot be passed over as insignificant (as our society tends to do). If death and it’s rituals are meaningless… what are we saying of someone’s life? If someone’s death and passing is not celebrated and given to Christ, then what was their life worth? Nothing? Surely not! Life is precious. It is to be celebrated, and death is moment to honour and express deepest appreciation for a sacred life which is passing on into eternal life with the Lord.

At the death of a family member… please call the Church without delay. Let the priest know so that he can help arrange a proper funeral celebration.

P.S. Do not forget to keep your parish in your will. Parishes need financial assistance from wills as much as loved ones do. This allows our Christian community to carry out it’s functions properly. Thanks for thinking of us.

Les commentaires sont fermés.