Jeunes adultes 18-28 ans

Site Web JLDM

Accompagnateurs : Louise Couture et Luc Chapleau

Pour nous signifier ton intérêt ou pour en savoir davantage :

Prochaine(s) rencontre(s) :

Lieu : église Marie-Reine-de-la-Paix, 11 075, boul. Gouin Ouest, Pierrefonds (entrer par le presbytère)

  • Dimanche 6 octobre 2019, 19h – 20h30

  • Dimanche 20 octobre 2019, 17h: messe,  18h: souper-pizza, 19h – 20h30 : réunion

  • Dimanche 10 novembre 2019, 19h – 20h30

  • Dimanche 1er décembre 2019, 19h – 20h30

  • À venir : fin de semaine pour jeunes adulstes, du vendredi soir 31 janvier au dimanche midi 2 février 2020.

« Essaye de rester un moment en silence en te laissant aimer par lui. Essaye de faire taire toutes les voix et les cris intérieurs, et reste un moment dans les bras de son amour. (…)  L’amour de Dieu est un amour  qui n’écrase pas, c’est un amour qui ne marginalise pas, qui ne réduit pas au silence, un amour qui n’humilie pas, ni n’asservit. C’est l’amour du Seigneur, un amour de tous les jours, discret et respectueux, amour de liberté et pour la liberté, amour qui guérit et qui relève. C’est l’amour du Seigneur qui apprend plus à redresser qu’à faire chuter, à réconcilier qu’à interdire, à donner de nouvelles chances qu’à condamner, à regarder l’avenir plus que le passé ».  Pape François, Exhortation apostolique post-synodale Christus vivit, mars 2019, n. 115 et 116. (Document rédigé à la suite du synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement de la vocation).

« Chacun dans sa route »
Le Pape François réaffirme que toute personne est appelée à prendre une route spécifique :
« Ce qui importe, c’est que chaque croyant discerne son propre chemin et mette en lumière le meilleur de lui-même, ce que le Seigneur a déposé de vraiment personnel en lui (cf. 1 Co 12, 7) » (Gaudete et Exsultate 11, sur la sainteté en référence à Lumen Gentium 12, Vatican II)

La vraie expérience de soi est celle du don qui renvoie lui-même à sa source. Ce « moi » que je suis m’a été donné et il y a dans l’ « être-moi » un principe plus fondamental que ce que je suis par moi-même. C’est pourquoi cet être donné à lui-même doit aussi retourner vers sa source pour l’accueillir, le remercier, l’adorer, lui rendre grâce, lui présenter une demande. C’est pourquoi la liberté est une liberté de prière : « Ne serait-il pas plein de sens de prier pour rester avec ma liberté en harmonie avec ma source, au lieu de me perdre sur les vains chemins à moi, en l’ignorant, si ce n’est en la méprisant ?  Balthasar, Prier, Éd. Chiry-Ourscamp, Serviteur, 1992, p. 10-11.

 Notre page Facebook

 Documentation utilisée lors de rencontres précédentes

Applications pour avoir accès aux textes liturgiques de chaque jour

Comments are closed.